"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

SONS/VIDÉOS

l’écoute oblique

écoute oblique toute [de 11 à 20]

dimanche 22 mars 2015, par Christine Jeanney

Pause à 20, anticiper celle qu’il y aura à 30, 40 et ainsi de suite / Comprendre, c’était pourtant simple, évident – qu’un texte écrit au milieu de la musique s’en remplit forcément, et ces bandes-son ne savent que ça, chercher la musique qu’il y avait au moment de l’écrire / trouver en sons un autre rythme que celui de la ponctuation / ne pas savoir ce qu’il veut dire / ne pas savoir non plus si une bande-son d’oblique porte toute seule du sens, s’il ne faut pas avoir écouté les précédentes pour y comprendre quoi que ce soit / méli-mélo / imaginer tout regrouper en un fichier – ne pas comprendre pourquoi ni ce que ça veut dire / Accepter sa voix, ou tout du moins s’y habituer, ou tout du moins ne plus l’entendre, ou ne plus chercher à l’entendre, parce qu’écouter d’abord les sons derrière / se sentir bien mince partout, bien mince dessous, comme cette jeune fille qui n’avait pas toute sa tête (disait-on d’elle avec condescendance, pour ne pas employer le mot "folle") comme cette jeune fille, un jour qu’elle voulait se cacher, s’est mise debout derrière un tableau mobile à roulettes, et bien sûr on voyait ses jambes, mais elle se pensait invisible (on perd un peu le sens commun parfois, maniant les mots on pourrait se croire à l’abri, mais obligée de constater qu’avec Oblique je suis spectaculairement bien cachée derrière un tableau à roulettes et toutes mes jambes dépassent).


Ci-dessous les les écoutes obliques à la suite, dans l’ordre chronologique, de la numéro 11 à la numéro 20
(et pour l’écoute oblique depuis le début,
de 1 à 10, c’est ici)

il faudrait s’excuser de tout (11)


ou bien s’esquivent lorsqu’elles ont de la chance (12)


au même moment plus loin plus bas (13)


et les enfants détalent quand il fait sombre (14)


toujours et constamment sans cesse (15)


cette germination hibernation (16)


où sont ces corps (17)


pour recouvrir ses traces (18)


en vol sur le rugueux du mur (19)


directement, très clairement, une gravure (20)



.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.