"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DU MOMENT //

[journalier]

journalier 29 03 15 / lui ajouté au ciel

dimanche 29 mars 2015, par Christine Jeanney


- Je me méfie de l’écrit rapide. Je me méfie de l’écrit lent.
- Le rapide comme il vient, ce qui arrive presque directement de la tête au clavier qui semble si juste sur le moment, si accordé, mais quelques heures plus tard gauche et boiteux, élastimou.
- Le lent retravaillé à en user les lettres et repris et repris, jusqu’à un point de perfection non-dit, une sorte de but tout en haut d’une échelle posée, et lorsqu’on y arrive, après des heures de lime, grattage et construction, on reste à plat, tout en haut de l’échelle il n’y a rien, le souffle éteint.
- Je me méfie aussi de cette inclination à viser la bonne mesure. En son ça se dit "compresser", le volume le plus fort abaissé vers une valeur moyenne, le plus bas remonté vers elle. Tout est égal. Je me méfie de l’écrit compressé, tiède, contenu, trop maîtrisé.
- "Trop maîtrisé", ça n’empêche pas les contraintes qui ne contrôlent que quelques paramètres autour du centre, des fariboles, des vêtements, des costumes. Les contraintes habillent en ceci en cela, le corps à l’intérieur reste le même, sans être maîtrisé, là qu’il aboie.
- Il faut peut-être rolla bolla avec ses pieds, rolla boller, appuyer sens inverse. S’approcher du médian et le passer, plus haut, plus bas, sans y faire attention, une ignorance voulue pour effacer ce niveau "acceptable", ni trop haut, ni trop bas, ce niveau qui parle sans dire quoi que ce soit, dilué dans le vent environnant.
- C’est dimanche et il y a des bourrasques à creuser l’intérieur. Parfois il suffit d’enlever un mot pour que tout devienne clair. Comme en élaguant un arbuste on voit mieux à travers ses branches. Lui, lui en plus et le reste. Lui ajouté au ciel.
(ne pas finir)

(pendant ce temps)




.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.