"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DU MOMENT //

[journalier]

journalier 11 04 15 / les bords

samedi 11 avril 2015, par Christine Jeanney


- Journée passée sur l’écoute oblique,
casque,
audacity,
test,
casque,
recherches,
tests,
compresser,
réverbération,
amplification,
écho,
test,
exporter,
enregistrer,
supprimer,
casque,
test,
etc.
- Le rapport au temps s’allonge. Un peu comme pour ces films d’animation où deux secondes à l’écran demandent deux semaines de travail.
- Je parle au passé ou avec le passé, je ne sais pas.
- Après il y a le vide.
- Comme une piscine vidée. Les vieilles piscines anglaises des bâtisses où opère Hercule Poirot, familles aisées, quelques statuettes d’angelots, une glycine, je suis au fond de la piscine vidée et je frotte le salpêtre. Une autre moi marche entre les rosiers, chapeau de paille, prendre le temps de vivre dit-elle. Une autre moi dans le grenier écrit derrière un œil de bœuf, il y a un cheval à bascule sous la poussière. Une autre moi voudrait dormir. Une autre moi longe un ruisseau avec deux chiens en liberté en pensant à Virginia Woolf. La dernière moi écoute le résultat, et ma dernière écoute oblique, encore rangée dans son dossier, n’a rien à voir avec ce que j’avais prévu.
- Quel temps perdu à prévoir ce qui n’arrive pas. Il faut aussi prévoir de ne pas refuser ce qui n’est pas prévu, et ce n’est pas une mince affaire.
- Dans l’imprévu, ce qui est découvert : qu’est-ce qu’on en fait.
Et le doute, toujours, qu’est-ce qu’on est capable de voir ?
Parce que c’est très grand out there. Et très profond.
Il semblerait que, lentement et sans faire de bruit, les bords de la piscine s’écartent.

(pendant ce temps, se courbent, s’ondent, se fragmentent)




.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.