"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DU MOMENT //

[journalier]

journalier 07 05 15 / la nymphe Io

jeudi 7 mai 2015, par Christine Jeanney



- C’est comme dans la petite chèvre de Monsieur Seguin mais multiplié par trois : j’ai passé trois nuits dans la montagne violette, j’ai résisté et ça semblait facile. Mais le matin du troisième jour, la peine s’est jetée sur moi et m’a mangée.
- Les rues bougent, elles changent de place, d’histoire, il a habité rue Monsieur le Prince me dit-on, puis rue Vavin, et elle c’était rue Mademoiselle puis rue Lecourbe, et puis il y a l’adresse manquante de ce bistrot où trois furent arrêtés puis déportés, j’ai entendu au téléphone la voix me raconter Oblique et m’en parler comme si je ne savais rien / et c’est peut-être vrai que je ne sais rien
- Dans les échanges entre Florence Trocmé et Maryse Hache, celle-ci dit
"la nymphe Io
métamorphosée en blanche vache
elle inscrit en frappant son sabot sur le sol les deux lettres de son
nom et découvre ainsi l’écriture ayant perdu la parole

« ce qui reste de la nymphe après la mutation ne peut être qu’une chose
qu’elle n’a jamais possédée auparavant, et à laquelle elle vient par
désespoir et dénuement : l’écriture.
 »
- La parole perdue, les rues perdues, les pertes de plus en plus nombreuses, un sac qu’on peine à tenir sur le dos, il glisse, manque de basculer, il se remplit, se remplit tous les jours un peu plus et s’alourdit, d’un coup d’épaule on le rehausse, il change de couleur, sombre sous les noirceurs, gorgé de grâces. Si j’appelle à moi ce qui se perd en le nommant, l’écrivant en frappant mon sabot, j’élève une forme à tête double : dénuement et foisonnement.
- "comme nous faisons bien de vivre dans notre présent avec nos présents"(Maryse Hache)

(sur les photos,
ou plutôt derrière elles,
se voient les yeux d’@eclectante )




.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.