"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

MAINTENANT

[tentatives du moment]

[journalier]

journalier 09 05 15 / le trébucher

samedi 9 mai 2015, par Christine Jeanney



- Une idée commune me trotte dans la tête, je répète quatre fois l’expression "pourquoi pas", ça doit être un signe (pourquoi pas).
- J’écoute attentivement et je cherche des traces dans des rues, mais c’est comme dans les villes désertées des westerns. Des boules de paille sèche roulent, traversent des avenues vides, le trottoir a été creusé, raclé, bitumé et c’est propre, ou sale de mégots et de papiers perdus, mais on ne retrouve pas les traces de pas des pas anciens, tant pis, je peux aussi m’approprier l’espace juste à côté, le trébucher, même s’il est faux, même si les signes sont approximatifs, tronqués, peu importe, ce qui compte c’est l’envie d’y aller, de savoir, le déplacement interne et l’inconnu ouvert dedans, car lui est vrai, et puis on vient tous d’un endroit similaire qui s’efface de la même façon.

(les photos cherchent)


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.