"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DU MOMENT //

[journalier]

journalier 17 05 15 / l’arbre sur la tête

dimanche 17 mai 2015, par Christine Jeanney



- Vu de l’athlétisme, le lancement du javelot. Ça doit être bien d’être concentré à l’extrême vers un unique effort : envoyer cette chose le plus loin possible. Maîtriser les gestes, la perfection du mouvement, rien d’autre, vraiment être agréable de ne pas se poser d’autres questions que celles de la densité musculaire, la technique, l’impulsion, la course, le cerveau entièrement dévoué à cette tâche, oui bien reposant.
- Mais horrible de se trouver un jour inutile inutilisé, quand les bras et les jambes ne fonctionnent plus, le but maintenant impossible à viser.
- Ce devrait être un acte à huis-clos, car c’est intime. Publics drapeaux applaudissements rendent le moment moins grave.
- Et nos javelots, avec nos gestes à nous ? Il faudrait ne pas trop se préoccuper de l’endroit où ils tombent, rester attentifs à l’effort seulement.
- Cette métaphore laisse des endroits chiffonnés, mal arrangés, ne fait pas son travail de métaphore, refuse de se plier, incomplète, faillible, laisse des pans obscurs, mais c’est peut-être mieux, sinon elle risquerait d’être aussi propre qu’un slogan, et transparente.

(pendant ce temps, je cherche ici où prendre en photo une carte postale, c’est qu’il y en a des paysages où la recevoir)



.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.