"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DU MOMENT //

[journalier]

journalier 26 05 15 / au plus simple

mardi 26 mai 2015, par Christine Jeanney



- Jouer la montre, jouer l’attente, car le temps des verbes à l’infinitif ne s’arrête pas.
- Ne pas perdre de vue ce qui suivra, après une échappée (c’est toujours l’effet ressenti, une échappée, traduire un paragraphe des Vagues c’est en cursive une destination irréelle, sans doute ce qu’on doit ressentir en faisant du parapente. Puis on repose les deux pieds sur le sol, là où les verbes à l’infinitif paissent, moutons tranquilles et parfois désolants).
- Chercher où prendre en photo la carte postale d’Anne, imaginer des plans, des montages, des lieux.
- Aller au plus simple : sous la signature du grand-père, derrière une coquille d’œuf fossile, près d’une tête atone, du temps qui joue l’attente, la montre, boucle bouclée.

(au même moment, une seule photo)


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.