"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DU MOMENT //

[journalier]

journalier 13 10 15 / "Comment comptes-tu le remplir ?"

mardi 13 octobre 2015, par Christine Jeanney



- je cherche ce matin, solides de Platon, Tétraèdres, Calligrammes, Triaicosagone, mais finis par m’en remettre aux éléments, il semble qu’ils soient quatre, ils se frottent à un nombre impair (23) (les mathématiques me résistent par principe, c’est dans leur définition)
- nouvelle grande, plus grande que je ne pouvais l’espérer, si grande que j’en suis encore étonnée (parfois, les choses (et leurs définitions) me rentrent dans la tête, comme quelqu’un dans la rue qui s’excuserait ensuite, mais ce ne serait pas grave, au contraire, une bonne bousculade, et le chemin ensuite s’infléchirait autrement)


- « Dehors il pleuvait, le vent soufflait, la maison était comme assourdie par ce grondement extérieur. Tous deux songeaient, absorbés peut-être par cette coïncidence d’un commencement d’hiver et d’un commencement d’exil.
Tout à coup le fils éleva la voix et interrogea le père – Que penses-tu de cet exil ?
– Qu’il sera long.
– Comment comptes-tu le remplir ?
Le père :
– Je regarderai l’Océan.
Il y eut un silence. Le père reprit :
– Et toi ?
– Moi, dit le fils, je traduirai Shakespeare. »
(William Shakespeare (V. Hugo))


Guillaume Lekeu, Adagio pour quatuor d’orchestre (composé à 17 ans)

.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.