"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DU MOMENT //

[journalier]

journalier 29 10 15 / Lotus

jeudi 29 octobre 2015, par Christine Jeanney



- cartons à faire, d’autres, de nouveaux, qui finalement sont les mêmes, avec ce temps où vient se frotter l’un contre l’autre ce qui se regardait de loin, le mobile des girafes avec les deux tortues, la petite et la grande, la pomme de pin géante avec le lutin rouge et l’éclat de silex qui fait pointe de flèche
- les livres aussi viennent s’empiler différemment, Après le livre avec Ionesco, Franck avec Yourcenar, Le Lapin mystique avec l’Atelier 62 (mais Abyssal cabaret, Passée par ici et son éternité de mimosa sont bien trop vifs pour tenir allongés)
- ce sont des fictions, fictions de livres (Franck par exemple n’est pas un livre, c’est quelqu’un, un être humain entier, tout entier, avec d’autres dedans qui vivent près de lui) (je pourrais décider d’un nouveau rangement sur les rayons de la future bibliothèque, mettre ensemble les livres qui sont quelqu’un et qui parfois prennent plus de place qu’un être de chair, et puis les autres)
- à plusieurs reprises, cette histoire de fictions revient boomerang (d’ailleurs, je suis une fiction puisque je me reconnais de moins en moins dans la glace, une autre peau de moi vit dans un monde parallèle testé peut-être en ce moment même à Genève)
- mon Hopper est une fiction, le vrai est sur une île ou bien réincarné dans un piano de Ligeti
- dans toutes ces fictions qui marchent, celles qui déshumanisent restent les plus acides, elles te font prendre pour des chiffres et des statistiques les sourires de Lotus (les gens ne comprennent pas dit sa mère) (finalement, ce qui reste du jour c’est elle)


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.