"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DU MOMENT //

[journalier]

journalier 07 12 15 / le reste

lundi 7 décembre 2015, par Christine Jeanney



- un début de prise en main d’Ulysses avec l’ipad et la sensation d’une liberté accrue rien que de ne pas avoir à donner un titre au document : le texte se nomme de ce qu’il contient et c’est comme un cintre qui tombe (et je ne savais même pas que je l’avais coincé dans mon vêtement), comme pouvoir travailler la matière directement sans le souci d’entrée de dire de quoi il est question, ni pour cela de prendre une distance parasite ou artificielle, le gain de ces secondes perdues à trouver tant bien que mal un chapeau qui fasse sens ou aide au repérage, alors qu’avec la vue du corps du texte même on peut retrouver ce que l’on cherche très facilement, comme on manipulerait sans se poser de questions des papiers de textures différentes (du coup l’envie à nouveau hier d’écrire dans la maison[s]témoin)
- Abbado dirige la symphonie n°7 de Bruckner, ses mains si belles, son visage déjà fatigué mais cette sorte de sourire qu’il a, une sorte de résistance évidente, l’encouragement qu’il donne et l’amplitude, la fierté qu’il appelle
- une conversation atemporelle avec Guillaume Vissac autour d’Oblique et en lui expliquant je comprends d’autres choses, de nouvelles choses, de nouvelles causes, de nouveaux imbriquements, à propos de l’intime dans l’écrire, c’est fou cette impression de ne jamais avoir fini d’apprendre, de n’être jamais arrivée
- la patience de la caissière ce matin, quand devant moi la dame tirait sur l’élastique du temps en l’allongeant au maximum, posant plusieurs questions sans réelle cohérence, changeant d’avis et commentant, perdant ses pièces, les retrouvant avant de rechanger d’avis, et encore (sans doute sa peur de rentrer seule dans le silence ?), et derrière moi l’homme un peu gauche à la voix douce, admiratif devant l’écran de pub, Il est mignon hein ce bébé, attendant une réponse, demandeur d’attention, reformulant, Il est mignon hein, d’une voix renforcée, elle lui a répondu quand je partais (on pourrait toujours voir l’affection et l’amour au coeur de tout ce qui est humain finalement)
- l’affection et l’amour, ça doit être de lire la bio de Truffaut qui teinte le reste


(photo d’une photo tirée du François Truffaut d’Antoine de Baecque et Serge Toubiana)

.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.