"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

MAINTENANT

[tentatives du moment]

[journalier]

journalier 05 05 16 / les pontons

jeudi 5 mai 2016, par Christine Jeanney



- (petites égratignures sans réelle gravité mais là)
- du neuf dans la maison[s]témoin :
à la suite de l’appel à contributions arrivent des photos-textes d’ isdid
- bonne surprise de lire cette chronique, Maison littéraire ; témoin d’une nouvelle ère sur le site de la Cause littéraire (mais qui ne mentionne que peu de locataires et ne relaie pas l’ouverture des portes, tant pis)
- écrire le projet sans nom dans le nouvel espace est acrobatique
il arrive qu’enregistrer le texte donne sur une page d’erreur, et l’article est purement effacé, c’est un peu un coup de chance, de dé, de réussir à publier, et ça exclue l’écriture en action en direct sur le support même, sous peine de voir tout se volatiliser
(mais ça ajoute un côté éphémère, un peu palpitant, un peu invisible, un peu sans importance, aléatoire, c’est comme traverser un pont suspendu sans tomber) (parfois on tombe)
- Des Merveilles du Web lance des ponts
(#lire ce déploiement d’ouvertures)
- beaucoup de liens dans ce journalier et puis des fils à suivre, cordages, oiseaux, bouées, pontons, ça a du sens










.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

  • mon goût pour les filets si flatté ici qu’il m’aurait presque fait oublier ce qui les précède
    tout de même pas
    et ouf la cause littéraire respecte à quelques exceptions près l’anonymat des locataires et autres, avais ouvert une page avant de faire un petit tour sur internet et de te lire, vais pas être paralysée pour la vue sur l’autre côté de la rue… enfin peut être pas

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.