"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DU MOMENT //

[marges de l’abbaye d’ardenne]

marge #5

mercredi 10 janvier 2018, par Christine Jeanney



- sorte de journal de résidence à l’IMEC - abbaye d’ardenne -


(un des petits cahiers de La Bâtarde (le numéro 2) Violette Leduc, #archives)

« C’était une citadine », le « c’était » est barré et remplacé par « c’est », « c’est une citadine » le présent de la mère réinventé dans l’écriture manuscrite
bleu lavande, sans presque aucun repentir peu de ratures et lorsqu’il y en a un trait sec, bleu foncé
ou des vagues serrées qui reviennent sur le mot au moment même où il s’écrit
seules les pages de gauche du petit cahier bleu d’écolier (GLATIGNY 140 pages) sont écrites, sur les pages de droite rien ou un seul mot
ou bien une phrase en vis-à-vis
la couleur de l’encre dit les temps d’écriture continus
parfois un peu d’eau (?) fait baver le mot « exilée »
parfois toute une page rayée d’une grande croix
parfois, en haut, des taches symétriques violettes
une page décollée ; une autre biffée d’un bleu plus sourd et plus profond de relecture presque rageuse, autoritaire
des pages entières sans aucune rature
c’est un fil qu’elle tire qui sort d’elle en continu, sur lequel elle revient, qu’elle réarrange par vaguelettes et traits, le tout tient en un objet entier
je ne remarque pas tout de suite qu’elle a numéroté en bas au crayon de papier et que pour la page décollée elle a écrit 89a, et la suivante 89b
la dernière page, la 139, s’arrête sur les mots « Je désirais : j’ignorais ce que je désirais »
ce n’est pas un fil mais un assemblage dense destiné à remplir
un remplissage d’espace
un remplissage assoiffé, impossible à exécuter, comme un fardeau mythologique
dehors dans le jardin boueux où les plantes laissent dormir l’hiver, une rose est couchée le long d’un arbuste dont je ne sais pas le nom, comme la tombe d’un petit animal disparu qui n’aurait pas de stèle
plus loin entre deux autres pages un cheveu, dont je ne sais pas s’il appartient à V. L. ou à un des conservateur ou même à moi
je le laisse dans cette incertitude absolue comme est incertaine et absolue cette tombe d’animal, à quelques mètres



marges précédentes :

marges #4
marges #3
marges #2
marges #1

.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.