"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

MAINTENANT

[tentatives du moment]

[journalier]

journalier 19 01 19 - choses qui font s’émerveiller au bord de la rivière

samedi 19 janvier 2019, par C Jeanney



- le soutellement du pont sur lequel passe les vibrations de lumière oblique
zébrures, rayures, miroitements, palpitations
- la surface de l’eau laquée et silencieuse, les lignes à la limite de la naissance et de l’effacement, entre deux mondes
- une tige comme un index pointé
- le reflet, reflétant autre chose que ce qui est au-dessus de la surface, un assemblage étale et rompu de dénivelés progressifs, les murs estompés dont il ne reste qu’un peu de la coloration et du marbré, comme si l’eau racontait de loin, en ne gardant que l’esprit, que l’idée, et qu’elle bouchait les trous, les vides, avec sa vision passagère des choses, du liant tenace et amical, qui rejette le superficiel
- le v d’une foulque, v en mouvement, se déplaçant derrière son corps à l’identique
- les pigeons hésitants, sans monuments ils sont comme en vacances
- le profil d’un avion qu’on n’entend pas — ce qui se voit n’est pas forcément saisi —, le bruit d’un train qu’on ne regarde pas — ce qu’on entend nous accompagne, même sans qu’on en ait la preuve
- l’araignée accrochée le long de la poignée de la porte quand on rentre chez soi


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.