"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

MAINTENANT

[tentatives du moment]

[journalier]

journalier 21 01 19 - l’escalier

lundi 21 janvier 2019, par C Jeanney



- "[...] les catalogues en ligne nous offrent la possibilité d’« exploiter le hasard » en faisant apparaître une multitude de faits avérés non « médiatisées » (c’est-à-dire non contaminées) par des catégories déjà établies." (Carlo Ginzburg dans Conversation avec Orion)
- avec cette idée en tête, Gallica devient un espace différent, comme si le plan du métro d’une ville s’était dédoublé, avait triplé et quadruplé, inventé des artères et ouvert des passerelles anarchiquement
- lorsqu’on entre le mot "lueur" dans le moteur de recherche, on tombe sur une estampe d’Odilon Redon, une coulée blanche en diagonale suit la rampe d’un escalier, avec ce titre "Je vis une lueur large et pâle"
- lorsque on tape le verbe "découper" dans la barre de recherche, on peut feuilleter un album à découper et colorier, n° 5 Campement d’Indiens par André Hellé, les Indiens ont presque toujours un fusil dans les mains et accrochent leurs enfants dans les arbres
- hier des vidéos montraient un jeune, son attitude de défi et de moquerie face à un vieil Amérindien pendant que celui-ci chantait un chant de guérison (c’est un enfant, on se demande quels albums il a dû découper colorier)
- lorsqu’on entre le mot "inégalités", le premier titre répertorié dans Gallica est "Inégalités, solidarité" (les archives c’est du présent en boîtes finalement)
- on fait des choses parce qu’il le faut, on assemble et on désassemble, on interroge, on emprunte des routes secondaires, le hasard est futé, il répond





.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.