"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

en ce moment

[journalier]

journalier 06 02 19 - "certificat d’aptitude à l’enseignement de la composition décorative"

mercredi 6 février 2019, par C Jeanney



- quand on dit sentiment d’impunité, est-ce qu’on présuppose que x agissant avec ce sentiment d’impunité au fond de son cerveau se sent coupable de quelque chose
- n’est pas certain
- le sentiment d’impunité n’est ressenti que par les autres, n’existe qu’à l’extérieur de x, en face de x, à propos des actes ou des paroles de x, on le juge coupable on ne comprend pas qu’il ne soit pas puni
- mais si x ne se sent pas coupable, si pour x le sentiment d’impunité est extérieur à son entendement, comment se sent x ?
- le titre du livre de vincent messager, maîtres et possesseurs
- x se sent peut-être maître et qui dit maître pense maîtrise, contrôle, x pense maîtriser posséder contrôler
- le sentiment de posséder et contrôler ne tombe pas du ciel un matin, il arrive de bien loin, procède d’expériences, d’une enfance spécifique et d’un environnement scolaire qui encourage, facilite, récompense, la maîtrise et la possession
- après c’est la roue libre
- en maîtrisant (ce qui est vrai) x possède (encore vrai) et pense contrôler
- et c’est le drame : le sentiment de possession maîtrise puissance n’est pas synonyme de contrôle
- en maîtrisant et possédant x révèle ce qu’il ressent : son sentiment de puissance — une révélation hors de son contrôle
- on renvoie dans la face de x son éthique manquante (car elle manque, on ne peut pas dédier sa vie à la maîtrise, à la possession, et à l’éthique en même temps, c’est bien trop de travail, on ne peut pas être partout) (pendant qu’on passe du temps à posséder/maîtriser, a-t-on le temps de se questionner sur l’avenir de la savonnette, pas certain)
- quelqu’un filme qui n’est pas sous contrôle, quelqu’un enregistre qui n’est pas sous contrôle, quelqu’un hors du contrôle s’intéresse à la question de la savonnette, la question de l’éthique
- x dit qu’il ne croit pas aux murs, il en construit, x dit qu’il écoute les gens en prenant toute la parole, x dit qu’il veut les comprendre en appelant les gens les enfants, le creux que fait l’éthique manquante dépasse, incontrôlable
- à la racine, c’est l’expression maîtres et possesseurs
- [« Nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature » serait, d’après un passage du Discours de la méthode publié par le philosophe français René Descartes en 1637, ce que les hommes parviendront à faire lorsqu’ils auront développé leur savoir par la connaissance de la science]
- éthique [Du latin ethicus (« moral »), latin ethica (« morale »), lui-même issu du grec ancien ἠθικός, êthikós]
- éthique ne va pas baguenauder naturellement avec ses amies science, connaissance et intelligence, parfois ils ont même du mal à se rencontrer (et quand la mauvaise foi s’en mêle, encore moins) (quand la peur de perdre la face déboule, encore moins) (quand l’ego tire sur toutes les couvertures, encore moins)
- pendant ce temps-là, le bien du plus grand nombre
- un continent de plastique à la dérive dans l’océan
- un perroquet bleu roi dont la race est éteinte
- dehors quelqu’un décharge des cageots, ça fait un bruit répétitif et besogneux qui secoue par moment
- je découpe je colle je recycle et j’apprends que je n’apprends rien, que tout reste à apprendre
- j’attrape au hasard la page d’une revue, L’ILLUSTRATION, octobre 1904, "Le ministre de la guerre organise un concours de camions militaires", c’est festif
- il faut s’inscrire pour l’"obtention du certificat d’aptitude à l’enseignement de la composition décorative", quel dérivatif puissant : je postule


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.