"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

MAINTENANT

[tentatives du moment]

[journalier]

journalier 16 02 19 - carnet de notes

samedi 16 février 2019, par C Jeanney



- la conscience de n’être rien c’est salutaire, comme le savon sous la douche
- ça peut éliminer les impuretés de l’abouti, de se croire arrivé, du statut, de la posture, de la fiction de soi qu’on se renvoie à soi-même et, comme au billard on brise l’assemblage en triangle, ça bouscule et déplace les faces que d’autres refusent de perdre
- se croire quelqu’un est bien aventureux, sur les stèles des cimetières aussi il y a des certitudes d’avoir été
- j’ai repris mon carnet et noté

le langage ordinaire : une succession de compromis perpétrés par les habitudes, selon Hulme

Le monde n’existe pas deux fois (Fritz Mauthner)

"Les fantasmes de notre cerveau ne sont que duvet de chardon dans le vent. J’aime la formalité, la finesse, la subtilité dans le comportement et la pensée, et en même temps, je sais que la vie n’est rien du tout — une fanfare, le battement d’une aile de corbeau, parti dans le sifflotement d’un garçon." (Alyse Powys)



.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.