"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

en ce moment

[journalier]

journalier 16 05 19 - ma une

jeudi 16 mai 2019, par C Jeanney



- j’ai trouvé le titre de mon prochain texte/atelier/plan de travail - en soi ça n’a pas d’importance mais ça organise la suite - le camassia vient de sortir une fleur qui ressemble à trois bouts de coquillage avec des langues jaunes et le serpolet fait du rose - reçu un mail d’un éditeur assez incompréhensible, à formulation maladroite, étrange de donner à ces gens le pouvoir de choisir ce qu’ils vont publier ou pas sachant qu’ils organisent leur pensée comme des coings - "Les autorités mexicaines ont annoncé mercredi la fermeture des écoles et la suspension des gros chantiers de Mexico, alors qu’un nuage de pollution enveloppe depuis cinq jours la mégapole. Des incendies et l’absence de vent sont à l’origine du problème." ah mais c’était donc ça, le manque de vent c’est le souci, et pas la pollution causée par l’homme - une machinerie de chiffres alignés sans raison logique est censée épauler des choix futurs (parcoursup) mais l’incompréhensible provoque du stress, on en a bien besoin, il y a beaucoup de monde qui s’emploie sans relâche à générer du stress comme on respire, une vision darwinienne sûrement, propre à trier, ceux qui résistent au stress d’un côté les maillons faibles de l’autre, c’est la sélection naturelle, il y a beaucoup de sélection naturelle quand on y pense, ce qui est ironique quand la nature se trouve submergée de boues acides - c’est très contradictoire, suivre les lois naturelles de sélection d’un côté et de l’autre détruire l’édifice où s’exercent ces lois (en oubliant qu’il y a des coopérations naturelles, puisque de la vie de l’un dépend la vie de l’autre) - "La baisse importante des cannes à sucre récoltées découle notamment de circonstances climatiques défavorables sur la dernière décennie", donc des usines sucrières ferment, c’est un problème économique, un problème de chômage et de reconversion, ou alors là aussi c’est un manque de vent - "est-ce que ça, ça ne pose pas un problème nouveau pour la démocratie ?", je ne sais pas, financièrement ça roule encore, on peut vendre des tonnes de machettes avec profits - quand on écrit on donne son avis - si on ne donne pas d’avis quand on écrit c’est qu’on veut faire passer l’idée que tout va bien, ça m’étonnerait franchement que tout aille bien - hannah höch est une dénonciatrice, c’est-à-dire qu’elle donne son avis - il y a des bras d’honneur qui se perdent, d’autres qui sont détournés par la peste brune avec en titre "la nouvelle terreur féministe", le beau collage qu’hannah höch aurait fait de ça - ma une, modenschau



.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

  • pas si absurde si on considère que ce qu’ils appellent voies naturelles quand ils font sélection par l’inassimilation est tout sauf naturel (le seul stress naturel serait la crainte de grands fauves - ce qu’ils ne sont certes pas - ou d’ouragan, tsunami etc...)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.