"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

en ce moment

[journalier]

journalier 21 01 20 - on a de la marge

mardi 21 janvier 2020, par C Jeanney



- ce matin j’ai eu envie de faire-refaire [une suite a six minutes] — c’est-à-dire allumer la radio ou la télé et noter ce qui se dit au kilomètre, avec les fautes de frappes, comme on peut, histoire d’avoir un semblant de photographie de ce qui se raconte, une sorte de carotte glaciaire de l’instant — et je me suis demandée quoi écouter, et comme les circonstances (de circonstances) sont ce qu’elles sont et qu’il faut bien l’avouer, l’humanité est en train de se demander où elle va sur le vaisseau sphérique de sa petite planète tachetée de zones de turbulences — très joli le violet des espaces rougeoyants qui s’allument là et là — et donc, me suis-je dis — car je me parle souvent, et même parfois je m’interromps — où trouver une parole réaliste ? je veux dire une parole qui rende compte du réel ? où se trouve le réel ? — parfois je me pose des questions pénibles — j’ai pensé politique et j’ai pensé gouvernement — à ce moment mon taux de glucide a subi ce qu’on peut qualifier de chute vertigineuse — donc — reprenant peu à peu la station verticale, mais chancelante — je me suis dit : et si je me tournais vers l’économie ? — car c’est un fait, l’économie décide des horaires de travail, des horaires de repos, et de la présence ou non de brocolis sans arsenic dans mon assiette — oh donc l’économie c’était une bonne idée, j’allais enfin y voir plus clair, j’ai cherché la chaîne bfm-business, je l’ai trouvée, j’ai chopé mon stylo, mon papier :
- "le climat est l’environnement sont un sujet d’actualité
la jeune pasionaria exhorte les dirigeants à agir
coup de projecteur sur les entreprises de tailles intermédiaires, choose france, air france veut investir dans malaysia air lines et carrefour met la main sur potager city, le montant de l’opération n’a pas été dévoilé
face à face ce matin, 26 % on l’attendait à 15, maintenant on est sauvé ?
non, tous ces indices sont alignés sur des sentiments pas sur des réalités
ça veut dire que les problèmes vont se maintenir, l’allemagne patine et évidemment entraîne avec elle ses proches voisins, l’autre problème c’est l’incapacité de voir des logiques de croissances, on voit les limites, le moral des investisseurs est très important, l’ambiance
ça traduit l’effet-janvier même si c’est pas vrai cette année, on n’est pas non plus dans la même situation
on va peut-être dire un mot de ce virus chinois, mais la qualité de ce début d’année vous la sentez comment ?
l’enjeu est double et assez simple, on attendait trois hausse de taux, c’est 15 % de manque à gagner, il pourrait s’ajuster mais l’effet taux pourrait être nul, on a quasiment 10 points d’attente de croissance sur les petites ’valiou’, moins 30 %.
il faut vraiment s’attendre à ce que les entreprises délivrent, on est sur 19 fois les valeurs, on a beaucoup plus d’attentes concrètes, donc à mon avis une année beaucoup plus agitée
"
- je suis très rassurée : d’abord les messieurs qui s’exprimaient sur le plateau étaient parfaitement mis, très propres, aucun tatouage ni crêtes de coq, de quoi inspirer la confiance
- à la (re)lecture de ce que j’ai pu noter, c’est très clair : ils sont parfaitement au courant pour l’environnement et les virus potentiellement mortels — possible qu’ils ne les envisagent que sous l’angle de ’ça va perturber le marché’, mais j’ai mauvais esprit — je n’aime pas les gagnants — je n’aime pas mon pays — je n’aime pas ceux qui réussissent et puis tout le monde sait bien tout le monde s’accorde à dire enfin, il faut cesser d’être tout le temps négatif comme ça
- pour ce qui est du marché — le nerf de la guerre — le nœud du problème — la moelle de l’os — le cœur du volcan — c’est très net : "le moral", "l’ambiance", "ça patine", on est dans le concret, palpable et véridique, ces gens-là ne partent pas en goguette tout en surfant sur des dos de licornes, ce ne sont pas des olibrius, on touche avec eux l’essentiel — bon, "l’effet-janvier" ça je n’ai pas compris, mais ils ont dit qu’il était là sans être là — le chat-janvier de Schrödinger ? — de plus, comme février arrive, on a de la marge
- ah j’ai trouvé, effet janvier — on trouve tout sur le net — il y a une remontée des cours au mois de janvier — et la photo qui illustre cette explication est diablement rassurante — je le répète — parfois je me répète mais je ne m’en veux pas — on a de la marge



.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

  • moi je me contredis
    mais si par mégarde je tombe sur les invités économistes de BFM alors là, avec outrecuidance, je LES contredis sans aucun égard et avec persistance
    et qu’importe qu’ils soient propres sur eux (d’ailleurs sont obligés, étant en général plus ou moins affiliés à des banques)

    mais leurs acrobaties verbales pour se sortir de l’évidence qui les entoure peut être assez comique, tristement mais assez

  • Le responsable de l’économie sur cette chaîne d’infos "en boucle" n’a pas de problème pour se nourrir. En fait tout va bien pour lui, donc pour le monde : c’est pareil.
    L’optimisme - quand on se sait du bon côté du manche - est présent comme un fond de sauce dans tous ses discours. Bouffre !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.