tentatives

"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

en ce moment

[tentatives du moment]

la vieille femme à la carabine

la nuit qui brode

mercredi 23 septembre 2020, par C Jeanney



Le point de Bayeux est une technique particulière. Pour l’appliquer il faut manipuler des termes spécifiques, un peu comme en équitation ou en escrime, c’est donc aussi une question de domination et de combat.
Le point de Bayeux est une technique de broderie utilisée principalement sur la tapisserie de Bayeux qui n’est pas une tapisserie mais une broderie. Parfois les mots partent au hasard ou bien ils se décalent, la flèche se trompe de cible mais l’archer reste convaincu d’avoir gagné et tout le monde le félicite. Dans l’expression "la Tapisserie de la Reine Mathilde" les mots (exceptés les articles) se trompent. Ce n’est pas une tapisserie et la Reine Mathilde ne s’est pas piqué les doigts en la brodant.
Combat, domination, effacement, c’est un problème. C’est comme ces châteaux qu’on visite, qui portent un nom particulier, qui n’est pas le nom de celui ou celle qui taille les buis en se servant d’un rapporteur et d’une équerre. Ni le nom de celle ou celui qui ratisse les graviers minutieusement. Sur la carte, de nationale en lieu-dit ou en point de vue remarquable, c’est le nom du château qu’on utilise. En cherchant des renseignements, on trouverait facilement les biographies détaillées (dates de naissance, de mort, listes de voyages, décorations) des propriétaires du château, mais pas le nom de celles ou ceux qui rapiècent les murs ou restaurent les fresques. C’est un peu une mémoire prise en otage comme dirait l’autre qui n’aime pas les grévistes.
Le point de Bayeux est spécial : il couvre rapidement les surfaces, il n’est pas très coquet, et son envers ressemble à son endroit passé à la toile émeri. C’est aussi une histoire de femmes. Les travailleuses vont vite. Elles font du "point de tige", du "point lancé", des "barrettes" (comme des fondations sous le fil) et des "picots" (un peu comme on accroche du grillage sur des poteaux). Du travail d’ouvrier.
Ça peut sembler anecdotique cette histoire d’aiguilles, mais il y a réverbération, on trouve dans le menu-menu d’autres choses plus gigantesques, je crois que la vieille femme à la carabine les traque.

.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

  • merci
    parce que moi ai toujours été du côté du point de tige (et très vite et assez mal pour être morigénée) ou des ratisseuses un peu distraites parce qu’elles sont en train de redouter ce qui doit être fait après
    avons la chance de ne pas laisser notre nom (parce que les habitants du château sont peut-être pas ravis de ce qu’est devenu le lieu où ils l’ont fait bâtir)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.