tentatives

"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

en ce moment

[journalier]

journalier 17 12 2020 - je déteste noël

jeudi 17 décembre 2020, par C Jeanney



- je déteste noël pour des raisons affectives effectives éthiques philosophiques cosmologiques politiques sociales
- je déteste l’obligation de noël aux étalages aux trottoirs aux fenêtres aux salons aux frontons des mairies et l’apport de lumière abusive qui tord la route d’oiseaux migrateurs perdus
- je déteste la compassion de minuit, ponctuelle et restrictive au milieu de rivières de sucres, au milieu de l’ingestion de délicats organes abdominaux faisant partie de l’appareil digestif sécrétant la bile d’oiseaux appartenant à la famille des anatidés parmi laquelle on trouve aussi les cygnes — tiens, pourquoi on ne gave pas les cygnes, peut-être parce qu’ils se défendent mieux, qu’ils ne sont pas pratiques, ou peut-être que dans les féeries qui nous animent la mort du cygne est déchirante et on refuse de manger le foie d’une danseuse étoile
- je déteste noël levé à quatre heure du matin pour vider les poubelles des bureaux design muni de son attestation joyeux noël
- je déteste noël recouvrant les tentes lacérées à force de guirlandes scintillantes
- il manque l’eau, il manque les logements, il manque la nourriture, il ne manque pas la distraction — je déteste la distraction (« Interrompre, déranger quelqu’un, le faire s’intéresser à autre chose qu’à l’objet de son occupation ») l’objet de mon occupation me préoccupe, c’est une occupation préoccupante de voir une femme placée en garde à vue parce qu’elle portait un parapluie, en garde à vue trois jours deux nuits ô douce nuit
- je veux bien me reposer
je ne veux pas me distraire
je ne suis pas la bonne cible
et les petits soldats de bois sont pour moi synonymes de fiascos et terreurs



.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

  • quarante ans que je pratique les fêtes de find’année en solitaire (bon coups de téléphone tout de même, avec mes santons ou sans eux
    parce que JE DETESTE NOEL et les voeux de début d’année pour les mêmes raisons (et puis un peu parce que ce ne sont pas des temps pour solitaire sauf çà faire semblant ce qui gâche tout)

    salut tout de même (sourire)

  • Je tiens moi aussi en horreur cette vénération du foie gras, tout ce qu’elle camoufle à peine de cruauté, de barbarie. Merci pour vos mots puissants, Christine 🙏

  • Oui, j’ai pensé justement hier à tous ceux qui ne croient pas en la belle histoire catholique, la crèche, et tout le bataclan (si j’ose dire).
    On a rouvert les lieux de "culte" mais non ceux de culture : on avait déjà compris de quel côté penchait le manche (ou la croix) du pouvoir.

    Vu les trois sapins horribles déposés il y a quelques jours sur la place Jacques Bonsergent à Paris (10e) avec leurs pieds en espèce de mousse blanche agglomérée, celle destinée aux séparations dans les cartons envoyés par l’entremise de la Poste qui est, pour une fois, surbookée.

    Noël expose le signe clignotant de l’idéologie dominante, donc marchande : précipitez-vous dans les magasins, ça sera une "relance" pour l’économie. D’ailleurs, Monsieur Le Maire veille au grain (sauf pour les affamés qui se précipitent dans les Restos du cœur ou chez Les Petits Frères des Pauvres).

    Certes, c’est une tradition : le champagne de la veuve Clicquot est toujours le bienvenu... mais à part ça ?

    La dinde est à l’Élysée, le Chef est à La Lanterne : il sera peut-être même obligatoire de lui souhaiter, le 24 décembre à minuit (pas encore de couvre-feu prévu pour les smartphones le 31 décembre ?) : "Bon rétablissement (public) et Joyeux Noël !"... une fois reçues les nouvelles quotidiennes de son état de santé, sans doute plus important que la santé de l’État.

    Pourrait-on en être informés directement par sms personnels, comme pour les pubs gouvernementales récentes sur le Covid-19 et l’appli "Tous Anti- Covid" (TAC, vraiment bien trouvé) ?

    D.H.

  • Bien dit !

    Il y a quelque temps, j’avais croisé la route d’une militante qui m’expliquait le temps d’un trajet partagé en métro comment elle éteignait les façades des magasins qui sont continuellement allumés et elle m’avait empli d’espoir :-)

  • Merci de vos passages toutes-tous (on se sent moins seul à être en détestation :-))

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.