"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

FRICHE

AUTRES TENTATIVES //

[directions]

walking on, R

samedi 3 novembre 2012, par Christine Jeanney

Recherche

Environ 1 770 000 résultats (0,23 secondes)

Recherches associées à ronchamp - le corbusier ronchamp - hotel ronchamp - ronchamp carte - clarisses ronchamp - chapelle ronchamp - mairie de ronchamp 70 - maison ronchamp - ronchamp renzo piano


Sa devise est : Panta Rhei.

Traduction : tout coule, tout évolue.

R se trouve à cheval sur trois cours d’eau : Le Rahin, Le Rhien, Le Beuveroux, je garde le Rhien en mémoire que j’avais confondu avec l’autre, et le son proche de « rien » me travaille, l’eau ici dévale les pentes ou se creuse en travers, ne suit pas de vallées confortables, perd ses gouttes larges en lacs ou se déplace pointillés du côté de ces Mille étangs - qui ne sont pas mille, les choses mentent, se travestissent, se prétendent, cachent des ressources souterraines, tout ce que je ne peux mesurer avec angles et degrés précisément, je ne peux plus faire l’économie du voyage, maintenant, tout coule, tout évolue.

Vues en allant vers Puits Sainte-Marie

Le ciel en rival de la Terre, je lève les yeux et c’est relief, montagnes de nuages, fleuves de nuages, villes de nuages, comme si venait de naître son existence solide, dénuée de lien avec le sol, extravertie. Un ciel miroir, affranchi de sa fonction reflet, s’inventerait lui-même ses propres constructions, autonome, un continent bonus qu’on espèrerait un jour rejoindre pour inverser la donne (walking on the moon à la radio mais je pense walking on the sky à la pancarte R 9 km).

Devant moi sur la route un clocher pointu fin, noir, sa forme en lame de couteau, et de grosses bâtisses, enclumes lourdes, un paysage outil. De la fonction de ferme leur reste une ouverture en demi-cercle, utile au passage des charrettes au passé mais au présent fermée, vitrée ou condamnée, et un salon attend derrière le mur. Elles sont nombreuses ici, les anciennes fermes, se font face, face à face, réhabilitées remaniées vérandarisées replafonnées recimentées rénovées vendues et revendues près d’un verger pruniers pommiers où joueront les petits-enfants en vacances.

Un hangar, un reste d’usine, des volets de guingois, une maison, panneau de bois À VENDRE qui semble vissé-là depuis des lustres, ils habitent loin maintenant ou attendent de partir, s’extraire de R. Une barrière fraîchement repeinte enclot une ruine, une perdition gardée. Clairegoutte, nouvelles aires disponibles, fritures de carpe tous les soirs, limite à 70 km/h, je roule.

Après La Côte, lieu-dit Sous-le-bois où de petites fleurs blanches s’élargissent en plaques flottantes horizontales, pistes d’atterrissage pour insectes disait quelqu’un. Des géraniums rouges très rouges en bordure nette d’un balcon, le traditionnel du bois sombre et son apprêt factice. Je trace, toujours tout droit vers R et c’est facile.

Une grande prairie d’un côté et la forêt de l’autre, des herbes jaunes et hautes, pas d’animaux qui viendraient paître, c’est peut-être marécageux. Des murs, un restaurant, plat du jour 7 euros, des meules rondes roulées déroulées hasardeuses, boules de billard géantes à blondeur immobile, pendant qu’en face un tracteur au travail, sérieux, retourne de la terre, détruite puis réassemblée derrière lui à la traîne, mouvements contraires ou symétrie.

Panneau Parc Naturel Régional du Ballon des Vosges, sombre virage à l’intérieur de la forêt et les fleurs blanches discrètes, c’est un triangle jaune attention éboulement, virage dangereux en pente, les voitures vont, rapides ici, ce n’est pas un endroit où l’on s’arrête.

Un restaurant et sa pancarte OUVERT, personne, une suite d’écriteaux dispersés, balade à cheval Écuries des ballastières, Champagney, Bienvenue dans la communauté de commune Rahin et Chérimont, restaurant le Rahin, Recologne, R bar La Sangria, Jardival, commune de R, plat du jour 7 euros cinquante, 70 rappel, contact à 3 minutes, contact à 3 minutes, terrasse parasols, Le Cook, pizzeria entièrement vide.

Vu le clocher de R plus épais et plus noir que son frère, quatre petites tourelles aux angles. Un carrefour avec wagonnet de mineur empli de géraniums (rouges) et une maison couverte noyée de lierre, balcons de fer rouillé, balustrades filiformes, je tourne à gauche en direction du puits de mine.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.