"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

FRICHE

TENTATIVES DE LIEUX //

un lieu // quelqu’un (Google Globe Genie)

trizac, vincent

samedi 3 novembre 2012, par Christine Jeanney

c’est très beau, sans apprêt, c’est sage et lourd, tranquille, posé là dans le gris comme humble et comme carré de terre à vivre, mains dans les poches à observer les oiseaux, la fumée, le givre quand il fait froid ; c’est beau et incompréhensible, ça ne peut pas se prendre « à bras », ça peut seulement se traverser ou se frôler, en faire le tour est déjà un voyage qui trompe et retourne sur soi ; et incompréhensible cette vie haute, puissante, majestueuse, qui se laisse manier doux – je n’ai jamais compris pourquoi, comment -, les chevaux devraient s’en aller par monts par mondes en nous faisant des bras d’honneur, nous envoyer des rictus aigres avec leurs grandes dents rectangulaires et hennir ça suffit ! et ruer et crier, sabots dans barricades, rugir, escalader, sauter, tout rompre ; au lieu de ça se couchent et implorent l’affection ou la tranquillité, obéissent, tournent en rond, années lumière d’ennui, ces efforts gentils qu’ils doivent faire, et la caresse mendiée, et nous si peu reconnaissants, inconscients, malingres, debout sur nos jambes laides, bornés à imiter la course

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.