"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

LECTURES

En avant marge (quatre extraits) de Pierre Ménard

mardi 6 septembre 2011, par Christine Jeanney

"LA FABRICATION DES CYCLONES

Comment finit le monde. Pas seul dans cette aventure. La légende est folle, confier au caniveau la fabrication des cyclones. Entre l’idée et la réalité, c’est souvent pathétique de croiser le chemin à tout bout de champ. L’image de ses plis infimes. Nos premiers errements.

UNE CHOSE ÉTRANGE

D’une voix claire et intelligente, dans l’ombre depuis longtemps, s’il est permis d’accepter une chose étrange- : ses paroles, les phrases, les lèvres sombres. Lui servir d’interprète. En cours de route, un sourire sur son visage, étincelle de sentiment. Voudrait-elle l’accepter- ?

LA RUE DÉSERTE

Ne pas attirer leur attention. À pas lents, j’ai l’impression de me laisser prendre à un piège. Mon cœur commence à battre, c’est le plus beau. Au bout d’un moment, le temps de courir encore et de les semer, j’espère la rue déserte.

UN LIEU INCONNU

La promenade dans un lieu inconnu comme le peintre, lecteur du changement, prend appui sur le regard. Un nouveau pacte de lecture, la curiosité, l’intérêt, le plaisir comme la distraction. Moment de répit à une fenêtre, lumière crue, soleil, air transparent. Fragments descriptifs. Ses horizons d’attente."

Pierre Ménard

extraits d’En avant marge sur Publie.net

(voir son site  >LIMINAIRE)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.