"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

AUTRES TENTATIVES //

[à l’intime (et roumégations)]

la vie est un grand déménagement

vendredi 23 novembre 2012, par Christine Jeanney

.

.

la vie est un grand déménagement

le camion est garé devant la porte et de nouveaux cartons arrivent sans cesse
(cette fatigue de trier parfois)
(entre les mises en examen, les radiations, votes, mariages, attentats, papiers et prélèvements, découvertes sur mars)
(il faudrait s’arranger pour que chaque carton arrive et soit stocké dans la pièce qui lui correspond)
(avec des étiquettes, des étagères, ça doit pouvoir se faire)
(beaucoup)
(beaucoup de cases et des punaises et des trombones pour faire tenir)

trombone tiens
(beaucoup)
à coulisse tiens
(trions)
pied à coulisse
(ah ce camion, il est immense, n’a pas de fond)
pied de porc, porte-manteau, tortillation, scions du jambon en porte-avions, mais je délire

en même temps je me demande s’il ne faut pas ranger n’importe comment pour mieux se repérer
(comme cette histoire de l’homme qui pose sa barre de chocolat et elle fond, il invente le micro-ondes pour l’occasion)
(ou cette histoire de la photographie, des rayon x, enfin ces approximations, hasards, on n’allait pas par là, mais ça emmène quelque part, surprenant)

le camion est garé devant la porte et sans cesse des cartons, pochettes, boîtes, dossiers, des sacs, des valises à porter, certaines très lourdes / gourdes - bourdes -

la vie ça déménage tout le temps
(la mort, cette grande vache, elle, ordonne)

(moi j’aime le grand foutoir)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.