"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

AUTRES TENTATIVES //

[àrêve]

àrêve de voix haute (2)

donnée, l’offre

dimanche 2 décembre 2012, par Christine Jeanney

"c’est une vie inconnue en nous qui s’y projette"

la voix donne, la voix se donne, presque une voix étrangère, on l’avale sans la connaître, presque on se bouche les oreilles en avançant ; si on s’arrête pour l’entendre elle se tait, ne restent que mains vides, soi balbutiant, faisant semblant, sans plus connaître au fond l’importance de rien, bercement, et tourné sur soi-même, refermé, enroulé, fausse voix qui porte, ferait croire qu’elle se lance ou qu’elle s’offre, mais réponse à elle-même, fermée, et nous sommes seuls

la voix porte, ce n’est pas suffisant, la voix se porte, donnée, s’accompagne, qu’il ne faut pas brusquer en s’arrêtant pour la sonder, mouvement de vie en nous qui s’y projette et fait qu’elle parle vrai, vraiment, du fond, du creux de l’en-dedans, donner la voix, la voix se donne et c’est différent de « parler » ; la voix un animal, une proie, grincement léger ombre qui la fait fuir, d’abord parler pour la sécuriser, qu’elle ait la place de se porter, et la confiance ; ensuite, lorsqu’elle se donne, faire l’offre en même temps et l’écouter, pour être en rythme avec l’offrande, voix haute, la connaître par là, ou la croiser, une tentative

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.