"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TRADUCTIONS

Les Vagues, de Virginia Woolf (journal de traduction en cours)

journal de bord des Vagues -10 ["and then words, moving darkly"]

vendredi 15 février 2013, par Christine Jeanney

.

(journal de bord de la traduction de The Waves de V Woolf)

.

.

je regarde la sableuse clignoter, les chasse-neige qui passent
être si loin des Vagues pour les traduire
loin dans l’espace, éloignée dans le temps
comme acquérir un objet insensé

(ce genre d’histoires magiques, légendaires, où une perle cachée dans les profondeurs remonte à la surface toute seule dans le filet du pêcheur, ensuite, trois voeux à formuler, une corne d’abondance et un peu de sagesse pour conclure, car le pêcheur a compris quelque chose de neuf)

« and then words, moving darkly, in the depths of your mind »

peut-être ça qu’il faut comprendre

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.