"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES PONCTUELLES //

[photofiction#]

photofiction #36

dimanche 24 février 2013, par Christine Jeanney

la musique était prise en otage, enfermée dans les ascenseurs, dans les coussins sans consistance de paroles pieuses
et nous vivions sous des couvercles
le plus ardu : les soulever pour jeter par-dessus bord les sacs, les sachets de pestes pesticides rognures rages et répétitions mornes, manèges
ce n’était pas seulement du neuf que nous voulions
mais la réinvention à mains tendues
tendre les mains, c’était très dur
à cause de ceux qui les coupaient, triaient
à cause des mots lavés et repassés, brillants et cassants sous le fer
"du fond des âges" le jour
seul à le prendre,
"le fond des âges" avec nous, sous le couvercle, en protection
de la musique en fuite sur les cornes d’auroch et c’était nous
le cœur lardé de flèches à rire
àcaracole

Messages

  • parfois une musique était si manifestement perdue dans cette cage déversée que c’était une petite merveille inattendue si on avait la chance de la saisir, alors on l’emmenait, on la cageolait, on la libérait et on lui demandait de nous fermer les oreilles au déversement, de faire un écran entre nous et les autres (nous aurions le coeur trop perclus pour espérer encore tendre les mains et nous replierions égoïstement sur sa petite clarté et notre petite déshérence, derrière un sourire vague comme barrière supplémentaire)
    et moi je ne devrais pas me risquer aux mots ce jour

  • Savoir trier... savoir choisir en triant... trier des notes, des gammes, des clés dans un solfège. Pas celui des ascenseurs. Celui du cœur. Et les musiques écloront et une nouvelle vie s’engagera. J’attends cette réinvention à mains tendues

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.