"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES PONCTUELLES //

[saugrenettes]

saugrenette du cello (2)

vendredi 8 mars 2013, par Christine Jeanney

ainsi j’entends à la radio (sur France Musique) "Beethoven est celui qui émancipe les violoncelles", et ça ne manque pas, une porte s’ouvre sur une salle d’attente, une plaque dorée, les lettres L. van Beethoven, gothiques, suivies en italiques des mentions compositeur & émancipateur, uniquement sur rendez-vous, puis les horaires, la salle est pleine, très encombrée, des violoncelles s’y entassent (certains contraints de rester debout), les nouveaux arrivants portent des chaînes aux pieds (aux piques) et se déplacent difficilement, raides, empesés (grande déprime). La porte du bureau qui s’ouvre, c’est Beethoven dans l’encadrure, la main posée, consolatrice, sur l’épaule de l’instrument qui vient de consulter, de l’autre main il se recoiffe (mèche importune). Le violoncelle se tord en mille remerciements et s’élance au dehors : enfin libre ! Beethoven hoche la tête, contrarié, "qu’ils sont ingrats" il pense, des mercis il n’a rien entendu (c’est logique), puis la Sonate n°3 Op 69 démarre (parce que l’on sonne à l’interphone), toute l’eau de ma vaisselle s’écoule, avec la mousse et la porte effacée, j’essuie mes mains


(manque la photo)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.