"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

FRICHE

TENTATIVES PONCTUELLES //

[saugrenettes]

saugrenette de l’inquiétude (12)

lundi 18 mars 2013, par C Jeanney

ainsi et en voiture, plus de trois fois par jour, je longe un champ marron, très grand, terre meuble qui s’étend à ma gauche quand, à droite de la route, ce sont de petits pavillons désuets, proprets, des cigales géantes de porcelaine clouées près des portes d’entrée ; un matin, la brume monte du sol : le champ couvert de corneilles noires, plus d’une centaine, tellement nombreuses que je freine d’étonnement ; toutes fouillent le sol de leur bec, presque immobiles, oh les Oiseaux, dans le virage, la moue du grand Alfred qui me regarde, une chaise pliante est marquée à son nom ; il se lève, une à une, les cigales luisantes tombent, éclatent en miettes sur le sol ; un geste discret de sa main, les corneilles s’envolent toutes, d’un seul élan ; je le dépasse très vite, sans regarder dans le rétroviseur
(manque la photo)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.