"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

FRICHE

TENTATIVES PONCTUELLES //

[saugrenettes]

saugrenette du hors piste (14)

mercredi 20 mars 2013, par Christine Jeanney

ainsi, souvent je l’aperçois, il passe sous ma fenêtre, l’homme des bois : une veste de chasse, des bottes en caoutchouc, son bonnet vissé sur le crâne (note  : le bonnet se visse toujours, comme la goutte perle obstinément - cf saugrenette 4 - je m’autocite, ma vanité est sans limite -, le menton est fuyant s’il n’est pas volontaire, et la nuit tombe, c’est immanquable) (preuve qu’elle est maladroite) ; l’homme-des-bois-bonnet-vissé monte vers le bois, ou en revient, avec ses chiens ; il en a deux : l’un, le marron, toujours en laisse, l’autre, le noir, pas attaché ; un chien libre et un chien contraint ; un prisonnier, un libéré, l’un marche au pas et l’autre explore, l’un soumis, l’autre émancipé ; ou ce sont des clichés ? pardon : c’est le chien noir qui se promène, je l’aperçois ainsi souvent, et le chien marron l’accompagne, tenant en laisse l’homme des bois (lui-même vissé à son bonnet, comme il se doit)
(manque la photo)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.