"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

FRICHE

TENTATIVES PONCTUELLES //

[saugrenettes]

saugrenette du tournis remarquable (16)

vendredi 22 mars 2013, par Christine Jeanney

ainsi nous sommes cinq chez le spécialiste, tous assis, sauf lui, six ans, se déplace sur la pointe des pieds par moment, enlève son manteau et l’accroche en regardant autour de lui, et pose des questions, Il est quelle heure ? dansant, désigne la pendule, C’est le deux ou le quatre ? sautille, Il est à qui le parapluie ? n’attend pas de réponse, C’est bientôt nous ? sa mère feuillette GalaVoiciParis, C’est bientôt nous ? — Je n’sais pas, Après c’est nous ? — Peut-être, je n’sais pas, il met le doigt sur un article, Ça sert à quoi les pointillés ? — Quels pointillés ? il danse, sautille, il montre, Ceux-là, — À rien, Ça sert à rien les pointillés ? — Laisse-moi-je-lis, il danse sautille, donne le tournis, est content de me voir sourire, sur la pointe des pieds, se tord, comme il déplace de l’air ! nous ressentons une grosse fatigue, fatigue si grande et ses mouvements, tournoiement incessant (cette énergie d’avoir six ans) que nous tombons tous évanouis ; par contagion, toutes les salles d’attente de tous les spécialistes se jonchent de patients, tous pâmés dans les vaps dans les pommes tandis qu’il continue sa danse au milieu des clients éteints, petit derviche inquiet, et que la seule qui lui importe est noyée dans des pointillés dont elle assure qu’ils ne servent à rien
(manque la photo)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.