"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DE LIEUX //

lieu // la chapelle de Ronchamp (journal du Théodolite)

#parenthèse #Ronchamp #Théodolite

lundi 25 mars 2013, par Christine Jeanney


(début du projet Théodolite
visible ici
et )

Où se placer, pour y voir quoi, et comment s’immerger dans R, c’est aussi imprimer la contrainte à un mouvement que personne ne demande.

C’est telle rue de Paris, tellement "typique" qui sera visitée et arpentée, carte postalisée, au passé, au présent, sous la pluie, lieu évidemment demandé, acclamé, applaudi, car c’est Paris.
(pas d’aigreur de ma part, juste la prise de conscience que les lieux ne sont pas limités aux lieux, s’y ajoute un imaginaire bien sûr, mais pas seulement, ce serait trop facile de prendre un lieu et de le faire grossir en fleuve avec les réseaux de ruisseaux pensés vers lui. Et les lieux ne sont pas des gens, même si les gens les usent et les façonnent. Les lieux ne sont pas des gens, mais ressemblent à ce qu’ils pourraient être : un lieu plus grand qu’un autre parle plus fort et fait de grands mouvements de jambes, un lieu timide reste muet quand tous les autres lieux s’échauffent. Un lieu passe-partout, un anonyme qui s’efface vite, on ne saurait même pas le décrire. Un lieu plein d’arrogance, un lieu éteint ou mort, un lieu léger et volatile, un lieu balourd, les lieux. Un lieu tranquille, un lieu de grand chambardement, un lieu tout étourdi qui ne sait plus où il met ses affaires, un lieu abandonné et sa vie de paria, et les enfants des lieux qui se présentent, des lieux plus petits que les grands avec sur le visage comme un air de famille, et nous, fils et filles de ces lieux, de chaque lieu un bout d’écorce, une écharde ou un porte-bonheur parfois, quelque chose, presque rien, gardé, ombre de nous qui se dédouble, écho)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.