"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DE LIEUX //

lieu // la chapelle de Ronchamp (journal du Théodolite)

#Ronchamp #Théodolite #respiration coupée

lundi 1er avril 2013, par Christine Jeanney

(début du projet Théodolite
visible ici
et )

Poser l’outil et donc se poser soi tout au bout d’un chemin des bois : une intersection avec sentiers et routes qui s’en écartent en bras lancés.
Nous sommes sur une petite hauteur mais submergés d’arbres, c’est haut et enclavé à la fois, le théodolite clignote sous la contradiction et je cherche les noms.
Sur la route du Rhien (route de rien, route du peu, une route insignifiante, mais nouée de sens, la contradiction bien plantée) une placette ronde au milieu du vert, du marron, de la boue, des branches cassées, des cris d’oiseaux, des moteurs de voitures en approche, s’éloignant.
Un lieu qui bloque sa respiration, indique en ronde trois directions, Ronchamp, Champagney, Magny d’Anigon.
Vingt-six petits chevalets de béton, comme des jouets châteaux de sable, comme des tombes (la contradiction insistante, ce serait une contagion, dès qu’elle aurait pris pied quelque part, la contradiction s’infiltre, humidité, moisissure, mycélium, se fait dormante, discrète, se remarquant à peine, route du rien mais résistante, et là vivante, incompressible, qu’on ne peut écarter de la main).
Des rondins de bois cernent le souvenir, un petit potager perdu.
Des morceaux de charbon étalés disent le fruit, et sa perte, que les hommes à la tâche se tenaient droits, courbés, perclus, d’une telle force et sans défenses, vingt-six petits chevalets en rappel.
Au retour et dans une coulée d’air, cernée de part et d’autre d’arbres nus, la chapelle grise ensommeillée de brume, placide, réconfortante, spectatrice lente. Elle couve les restes et elle se tait, peut-être qu’elle aussi coupe sa respiration.
Ensuite rentrer et trouver des photos, comme une destination. Cette femme qui s’appelait Antoinette, je la dévisage.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.