"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

FRICHE

AUTRES TENTATIVES //

[de bord]

sur 50 nuances de placard, 5 autres

jeudi 18 avril 2013, par Christine Jeanney


explications [1]


... "Va dans ma grotte. Lorsque tu entreras, surplombant la Vache multicolore, tu te tourneras vers deux portes, dont l’une est latéralement mobile. Mon aigle surveillera tes gestes, t’obligeant à garder ton calme. Dans ta lucidité nouvelle, tu ne jetteras pas l’espoir loin de toi ni l’amour pour la terre. Croître et aimer le rangement t’apparaîtront comme les chemins nobles à parcourir, et les prédicateurs, aux yeux mauvais, te tourneront le dos, effrontément. Je t’en conjure ! Ouvre les portes, et empare-toi de ma lampe (torche). Emporte-la !" (Ainsi parlait Placardhoustra)


...@placardelentrée LOL ! je passe à la TV maintenant ! #consécration http://media.melty.fr/article-1356572-ajust_930/howard-a-du-rangement-a-faire.jpg


... Grand nettoyage de printemps : les Français sont dérangés !
Malgré les campagnes de prévention, la majorité des Français ne respectent pas les règles les plus élémentaires du code de la juxtaposition ordonnée et logique. C’est ce que révèle le 9e baromètre d’Entrée Prévention réalisé par la Sofres. Malgré la multiplication des campagnes de sécurité UPPPT (Un Placard Propre Pour Tous), ils sont de plus en plus nombreux, 65 % contre 44 % en 2012, à ne pas respecter l’ensemble des règles du code du rangement. Environ 10 % des pièces de puzzle manquent à l’appel, ainsi que 95 % de l’électricité des piles. 75.7 % des cartes postales ne seraient plus utilisables. On le voit, il reste donc encore beaucoup à faire avant de voir disparaître un jour ces mauvais comportements


C’est dans le placard
que la poussière saute
et puis retombe


... "Une vie bien remplie, tournée vers les autres, dans l’entrée. Une vie à laquelle elle essayait de donner un sens positif. Une vie dont elle aurait voulu être fière, et ce mot rimait, cruelle coïncidence, avec étagère. Pourtant, cette hyperactivité n’était qu’une fuite en avant, une volonté de se soûler de mouvements, comme le papillon de nuit qui se cogne avec obstination à l’ampoule, comme la main qui tremble à l’idée que se ferment sur elle les portes coulissantes. Ne jamais se poser, ne jamais arrêter de battre des ailes, quitte à s’épuiser, quitte à se brûler. Ne jamais prendre le temps de s’avouer ce qu’elle savait pourtant : qu’elle avait besoin de ranger, malgré tout" (Millaume Gusso, Quel cagibi sans toi)


[1j’ai pensé "un jour j’écrirai 50 nuances de gris, gris clair, gris foncé, gris grège beige mordoré, gris électrique, gris caramel, etc." et ensuite j’ai refermé la porte coulissante du placard de l’entrée, et c’était comme si j’entrevoyais 50 manières de le faire et 50 contenants de placard différents, et donc en voilà 5 de plus (sur les 50) (il y en a 10 ici, 10 là aussi), et 5 là, à vous de deviner quelle est la nuance (nostalgique, perturbée, fatiguée..) et c’est (peut-être) à suivre...

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.