"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

AUTRES TENTATIVES //

[de bord]

50 nuances de placard, les 10 dernières

mercredi 24 avril 2013, par Christine Jeanney


explications [1]


les portes du placard coulissent et, juste derrière, un homme, petit et la main sur le ventre, se met à crier "Soldat, du haut de ces pyramides..." avec un léger accent


les portes du placard coulissent sur l’immensité noire, naines brunes, nébuleuses et astéroïdes, joli cosmos en réduction


les portes du placard coulissent et c’est le trombone qui répond (lorsqu’on referme, le chef d’orchestre se marre)


les portes du placard coulissent sur une cohorte d’aliens, grimés en effets personnels


les portes du placard coulissent sur le grand rien, le néant, ni espace ni temps


les portes du placard coulissent, Einstein me dit "Je t’ai bien eu !"


les portes du placard coulissent sur un deuxième appartement et une famille d’australiens, tous inversés


les portes du placard coulissent sur Lao Tseu, je tente de communiquer


les portes du placard coulissent sur toutes les bêtes de la mer, merci Henri


les portes du placard, coincées, restent fermées (j’ai l’air malin)


[1j’ai pensé "un jour j’écrirai 50 nuances de gris, gris clair, gris foncé, gris grège beige mordoré, gris électrique, gris caramel, etc." et ensuite j’ai refermé la porte coulissante du placard de l’entrée, et c’était comme si j’entrevoyais 50 manières de le faire et 50 contenants de placard différents, et donc voilà les 10 derniers (sur les 50) (il y en a 10 ici, 10 là aussi), et 5 là, et ici aussi, et même là, ainsi qu’ici.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.