"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DE LIEUX //

lieu // la chapelle de Ronchamp (journal du Théodolite)

#Théodolite #attente

samedi 3 août 2013, par Christine Jeanney

(projet initial Théodolite et ses fragments)

.

.

.

Théodolite est découpé en neuf parties parce que ça semble juste
maintenant chacune d’elles a modeler
si elles se laissent faire
le tiraillement entre aménager pour viser l’accessible et rester spontanément dans le jet qui peut sembler obscur
(parce que je voudrais m’asseoir sur deux chaises à la fois, celle où j’écris, celle où je lis, avec pour résultat de n’être ni d’un côté ni de l’autre, et aussi impuissante)

si j’arrive à accepter que, dès que ça devient facile ou confortable, c’est raté
(et refuser les mots clinquants, les outils posture, les habillages - les reprises faciles, les tics, les phrases qui se ressemblent toutes, viser l’étonnement, le mien d’abord)
(il a tonné dehors, il a plu et ma série légère d’été me fatigue maintenant au lieu de me vider, l’hortensia retrouve des forces, je ferais bien de l’imiter, réfléchir entre parenthèses, regarder ce qui tombe, travailler mains inertes, un jour de plus)

Messages

  • il a tonné au loin, la pluie a clapoté, un temps, sur les dalles, l’hortensia a hésité à retrouver des forces, le laurier et le rhododendron fou en ont retrouvé, le reste a esquissé un sursaut, la petite vieille a dormi... et tente d’ouvrir les yeux.
    La petite vieille admire ce que fait son amie et ses interrogations (mais elle aussi, quand elle veut sortir de la chronique de petite vieille considère que si c’est facile c’est raté d’autant qu’avec elle la légèreté se fait lourdeur)
    La petite vieille se retrouve, elle est un rien outrecuidante, dans le choix entre accessibilité après limage et risque d’obscurité... considère cependant qu’elle ne trouve pas cela dans ce qu’écrit la dame...mais est peut-être mauvais juge
    La petite vieille voudrait pouvoir aider la dame à franchir l’obstacle, mais pense que ce genre de doute est indispensable pour sortir de la médiocrité où se cantonne en amateur.
    La petite vieille se voudrait sorcière, mais ça n’est pas le cas, et puis ça ne vaudrait rien, serait externe.

  • Alors avec une fée comme cette Petite Vieille je pense que les augures sont prometteurs...

  • la première a tout dit, la seconde est passée, la troisième n’est pas charade, la quatrième jamais à l’heure...
    me rends compte que ce message ne t’aidera pas mais juste pour te dire que je comprends si bien tes parenthèses et tout le reste n’est que littérature

  • Travailler mains inertes ? Mais "ça" travaille quand même, tu le sais bien. De la tête (voire du chapeau). Viser l’étonnement, oui, ça permet de balayer tout ce qui va de soi et par conséquent ne sert à rien et surtout à personne...

    Je n’ose pas demander où en sont les Vagues... (J’ai écrit au mois de juillet un article sur Orlando, je te le signalerai quand il paraîtra).

    Et enfin, parce que c’est ça le motif secret pour lequel je viens laisser ici mon grain de sel (depuis le temps, tout un grenier...) et que l’opossum me tire par les basques, l’aveu gênant mais nécessaire (soyons honnêtes, soyons au net, ha ha) : JE N’AIME PAS LES HORTENSIAS. Voilà, c’est dit...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.