"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

FRICHE

TENTATIVES PONCTUELLES //

[la vie avec Planck]

chaque texte est une petite personne...

lundi 9 septembre 2013, par Christine Jeanney

chaque texte est une petite personne
un petit morceau d’être autonome

les textes font foule
celui-là baisse les yeux,
celui-là sur son dos porte toute la nuit
celui-là trille, pépiement
morceaux s’unissent, se séparent, grande roue
se retournent et se contredisent

ainsi avec les autres et ainsi avec moi

un texte de moi s’engueule avec un autre texte de moi
(moi étant le même moi, à quelques ondes d’intervalle)
j’assiste à la rixe, ils repartent tous les deux contrariés
et sûrs d’eux

moi-hier,
moi-assis,
moi-abattu,
moi-jovial,
moi-concentré sont au spectacle
mais chacun possède un avis

et le moi en moi se dit le moi est moi multiple – il n’a pas tort

Planck classe patiemment
chacun des êtres, chaque petite personne, chacun des textes
par ordre de grandeur

— Le plus petit et le plus grand ne tiennent pas en place, dit Planck. Heureusement, les boîtes sont élastiques.


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.