"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

AUTRES TENTATIVES //

[Oblique (textes /premier jet)]

oblique frappe et il happe les tourments

lundi 18 novembre 2013, par Christine Jeanney

tous les textes du projet /oblique


[précédent / Les garçons font semblant]

oblique frappe et il happe les tourments, oblique frappe tous les jours, typhons, cyclones, et sous les bâches de plastiques l’alignement, l’alignement oblique et las du dernier endroit dernier moment, de la dernière volute portion d’air respirée, l’oblique ne respire pas et coupe tous les souffles
Une multitude sur le mur, une multitude de pureté, tous des yeux d’anges, et tous l’histoire unique qui sera froissée sur le mur ou dépliée, et qui pour dire parfois, personne, personne pour ces histoires-là, le mur dans l’ombre refroidit
Au piano il a joué l’air de l’Oiseau triste et puis il a salué. La musique et le temps font un drôle de remue-ménage. La musique et le temps se collent l’un contre l’autre, se déménagent, se lissent l’un l’autre comme les oiseaux leurs plumes, se désolidarisent comme les fragments cassés d’un même miroir. La musique joue avec le temps. Elle est là et elle disparaît sans s’en aller vraiment. Une note résonne longtemps après, même passée inaperçue. Une autre note se retrouve et on ne l’attendait pas. Les partitions résistent. L’instant de la note perdure. Elle est debout derrière un panneau de bois, un rideau, on taperait trois fois et au signal elle apparaît, trois fois, comme dans les contes et légendes.
On soulève le tissu, parfois d’un mouvement de paupière.
Quand la musique est loin, très loin, qu’on ne peut plus l’atteindre, c’est que l’oblique prend les commandes. Il faut se révolter souvent. Lutter contre et ramener contre soi. Il y a quelque part un rameur. Les bras lancés vers l’avant, ramenés vers lui, l’eau qu’il déplace c’est la musique faufilée sous l’oblique. Le lac est grand, une multitude


[suivant / La voix à la petite couverture blanche]


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.