"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

AUTRES TENTATIVES //

[Oblique (textes /premier jet)]

Elle a presque

jeudi 5 décembre 2013, par Christine Jeanney

tous les textes du projet /oblique


[précédent / Elles ont des coiffes]

Elle a presque vingt ans, Edith Piaf chante Les amants de Paris, le public se lève, subjugué France cinq, Australie zéro, belle descente, coup de pied à suivre mais essai refusé, l’Indochine Française, l’ex-roi de Roumanie à Lausanne, des monceaux de valises, le roi des Belges retournera-t-il en Belgique, l’Est, des inondations et les routes coupées, le ministre descend de voiture pour constater lui-même "l’étendue de la catastrophe, et pourtant, de ces pays deux fois martyrs se dégage une grande leçon, solidarité et confiance", drame du grisou en Lorraine, douze morts, cinq disparus, un évêque ou un pape, belle coiffe blanche à deux oreilles, en procession dans le cortège funèbre, à Jérusalem la tension judéo-arabe s’accentue tous les jours, bâtiments dynamités et déblaiements avec les mains, on retourne aux épaules ce qu’on trouve, habitants combattants barbelés, un âne passe, débonnaire, Afrique du Sud on découvre des diamants, quinze cents candidats à la fortune courent pour marquer leur concession avec une pelle retournée et plantée dans une butte de terre, des fortunes, des mains noires et des seaux, des machines, des excavatrices, l’affaire Grecque, les États-Unis renforce leurs escadres en Méditerranée, cinq mille fusiliers marins, unités navales, Mer Ionienne, porte-avion Midway, à Athènes de nouvelles forces redirigées à cheval, à dos d’âne, combats, insurgés, dégagements, montagnes de l’Épire et général Marcos, habitations et mitrailleuses, un violoncelle, il y a un violoncelle posé comme un fusil aux milieu des combats, un oiseau blanc comme un papier qui vole et des maisons de pierres, un journaliste audacieux filme le visage du général, ses aides de camp, ses partisans, des paysannes à coiffes grises sourient et d’autres en calots, un fusil sur les bras, à peine vingt ans. À peine vingt ans, elle va au bal, et comme elle a une belle voix, il lui arrive de chanter Mes jeunes années Courent dans la montagne, Courent dans les sentiers, Pleins d’oiseaux et de fleurs.


[suivant / Certaines mains]


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

  • je n’ai pas vingt ans mais huit et un peu plus, je me souviens de cela, de "maman qui est Henri Martin" en lisant les graffitis "libérez Henri Martin" sur les murs de Toulon et de la non réponse (matelot qui prêchait la grève contre les transports de troupes vers l’Indochine - mal vu dans ma famille, je lui rends hommage posthume) etc....

  • paroles et musique Léo Ferré quand même (les amants de Paris, je veux dire) ("tous les beaux jours à jamais finis..." : Trenet est pas mal non plus remarque)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.