"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

AUTRES TENTATIVES //

[à l’intime (et roumégations)]

journal de qui se pose

samedi 26 juillet 2014, par Christine Jeanney

les mouettes ne viennent pas jusqu’ici, mais vers le nord à la hauteur de St André elles commencent à venir se perdre, ou bien ce sont des audacieuses - ce n’est pas un changement de place-changement de décor, c’est changement de texture / de tessiture, le son des cloches qui sonnent le quart la demie l’heure y est peut-être pour quelque chose et il y a des apparitions - le ciel comme du lait grisé et tiède, des lignes horizontales et inconnues. Lumineuses - des fragments de poussière de nacre, pierres tachetées de courbes, de l’ocre du blanc, et ça leur fait comme un pelage - d’autres rongées perforées par le sel et puis tous ces drapeaux tu n’imagines pas, les lignes lumineuses éblouissantes par-dessus ça, comme pour cacher les lignes sourdes et enterrées dessous les croix les chiffres / un changement de tessiture qu’on n’a pas fini de sonder, et de temps en temps une effluve, quelque part. C’est la mer


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.