"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES PONCTUELLES //

[Hachèmes]

Hachème de la grande main informe

mardi 26 août 2014, par Christine Jeanney

- au rythme d’un par jour -
- tous les hachèmes ici
-


Finalement, s’éloignant à grands pas secs
(longues jambes) du plus petit dénominateur,
de ces bouches et ces mains, peaux huileuses et souples, couvercles et carapaces communes,
S’éloignant,
se retroussant les bas de pantalon sur les mollets pour sauter sautiller
(une flaque, une autre)
plus facilement,
Finalement évacuant les soubresauts du vrai
(réellement insécure, et plat,
réellement bavassantriste, comme disait l’autre)
et s’arrêtant aux parenthèses comme pour
s’accouder aux oasis, aux brèches fertiles
donc
Tout en s’éloignant : il fallut bien se décider à continuer


(mais non, dit l’autre qui n’en manquait pas une, le verbe continuer ne s’utilise qu’en serrant la main du plombier, une bonne continuation on lui souhaite une fois que le joint est changé - si la main n’est pas trop sale - et pourtant on se moque de son futur, qu’il continue en continu, qu’il dévisse qu’il resserre qu’il détricote ses robinets, on se moque bien de ses soudures, tout comme les architectes ne prêtent pas attention à la grande main informe, jusqu’à preuve du contraire)


Se décider à Faire, donc


Faire entraîne à la suite sa suite, conséquemment.

.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.