"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

MAINTENANT

[tentatives du moment]

[journalier]

journalier 06 04 15 / soir

lundi 6 avril 2015, par Christine Jeanney


- Le soir ça zinzinule et ça fringote comme dirait Maryse.
Je ne sais pas quel oiseau, il ne se dénonce pas.
Sous les mers, des organismes minuscules chantent plus fort que cent violons. Des otaries se trompent, sont trompées, attirées comme Ulysse, elles se font dévorer. Il y a des guerres marines.
Il y a des guerres terrestres, Maryse disait aussi, ou c’était quelqu’un d’autre mais elle l’a entendu, que la brutalité faisait bien plus de bruit que la douceur.
Qu’est-ce qu’on fait des cadavres, disait l’autre.
Combien de montagnes de cadavres surgies du sol, ce bruit qu’elles ne font pas, à peine un tremblement, une vibration, à peine. Mais elles montent. Peut-être qu’elles cachent l’horizon. Peut-être qu’il fait nuit.
Qui prendra dans ses bras les corps silence. Que la plainte s’entende, se fasse entendre, soit entendue. Cette nuit est si longue.

(pendant ce temps
il n’y a pas de temps)


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.