"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES DU MOMENT //

projets/germes

la chasse au tilde #11

lundi 28 mai 2018, par Christine Jeanney




Ensuite c’est la maison aux volets roses qui fait salon de thé. Trois sœurs blondes en tiennent la caisse à tour de rôle, interchangeables, interchangées. Ouvert, Open placardé sur la porte d’entrée en lettres roses qui s’étirent, et des moulinets roses tournoient à la hauteur des têtes sans les heurter. On continue le long des porches ouverts et des alignements de sacs poubelle quand le trottoir est pratiquement inexistant, et les passants ont les yeux fous d’être frôlés. On tourne à droite, à gauche, on ne passe pas en travers du rond-point (on risquerait de se heurter aux chevaliers, à la statue de métal ajouré en virgules), puis c’est le panneau qui indique l’autoroute avant les champs, les arbres, la nature humide. On a envie de dire enfin. On en a assez des rituels, des mâchoires de gargouilles rigides, leurs grimaces répétées – l’une d’elles, la plus proche du sol, tranchée net l’autre jour. Comme si quelqu’un était venu la nuit muni d’un sabre. Ou muni d’un marteau de Thor. Elle a été reconstituée (restaurée), mais ce n’est plus pareil. Elle est bien plus pâle que les autres. Maintenant, l’approcher ou la prendre en photo, ce n’est plus se pencher sur un vestige, ce n’est plus contempler ce que des yeux morts depuis longtemps ont contemplé en se projetant vers un temps inconnu, féerique et fictif, robes noires, chapeaux, voilettes, montres à gousset. Comme si les données étaient fausses, recopiées (et tu sais que copier c’est mal). Comme observer, à la place d’un tableau de maître, une carte postale désuète, un morceau de carton jetable (pourtant d’usage unique. En y réfléchissant, on sentirait, sans se le formuler clairement, qu’on ne comprend rien à l’importance des choses. D’ailleurs les trois sœurs blondes sont uniques elles aussi. Quand on regarde de loin, sans y mettre un peu d’affection, c’est vrai qu’on voit encore plus flou).


la chasse au tilde #1
la chasse au tilde #2
la chasse au tilde #3
la chasse au tilde #4
la chasse au tilde #5
la chasse au tilde #6
la chasse au tilde #7
la chasse au tilde #8
la chasse au tilde #9
la chasse au tilde #10

.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.