"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

PUBLICATIONS

textes /traduction / en collaboration avec

1-textes

La langue de la girafe

lundi 4 février 2019, par C Jeanney




La langue de la girafe : présentation des éditions Abrüpt

« Ce livre est un antilivre. Il est une multitude. Il s’entend en vidéo, se voit en sons, se contemple dans sa dynamique numérique.

La langue de la girafe est une écologie poétique du langage, un art du moindre. Dans ce texte dont la trame se structure telle une tapisserie, l’image appartient à l’errance, elle dérive le long des mythes, interroge l’acte même du faire.

« Le monde est rempli de textes, plus ou moins intéressants ; je n’ai aucune envie de lui en ajouter un de plus. » Cet ouvrage de C. Jeanney prend au mot l’affirmation de Kenneth Goldsmith et fait œuvre de patchwork.

C. Jeanney y a récolté les voix qui oscillaient autour d’elles, le verbe du quotidien, des paroles radiophoniques aux mots éphémères du passant, et les a assemblées en un collage de la langue.

La façon dont ces mots s’assemblent imite l’appareil photographique qui collectionne le fugace. Elle provoque l’émergence d’une sorte d’infra-sens, d’une texture narrative qui laisse surgir des messages souterrains à la langue.

Les mots sont déjà présents dans le réel, foisonnants et bariolés, le plus souvent ignorés, ils flottent insensément, et La langue de la girafe tâche de voltiger dans leur collecte protectrice. La langue s’exprime pleinement par elle-même. Elle ne souhaite pas sa réinvention, mais invite à l’infini de sa recomposition. »



Ainsi, La langue de la girafe est disponible en version papier
chez votre libraire ou dans l’échoppe des éditions Abrüpt
ainsi que sous la forme d’un antilivre statique
ou d’un antilivre dynamique



Merci de lui faire bon accueil.


« Elle saisit le feuillage d’une façon très
singulière, faisant sortir pour cet effet une
langue longue, rugueuse, très étroite et
noire, en l’entortillant autour de l’objet
qu’elle convoite. »

— Étienne Geoffroy Saint-Hilaire,
Quelques Considérations sur
la Girafe
, 1827


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.