"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

en ce moment

[journalier]

journalier 28 01 20 - images

mardi 28 janvier 2020, par C Jeanney



- l’image sociale, c’est le nom du blog d’andré gunthert - dans ce monde d’images il donne toujours quelques repères, il cite des noms de spécialistes, de chercheurs, de théoriciens - parfois je ne comprends pas tout - c’est logique - cette nuit j’étais réveillée à trois heures du matin et je pensais - c’est logique - que j’avais compris le titre de son blog cette nuit - l’image sociale, l’image construite / l’image sauvage, il y a de ça - parfois je suis binaire - il y a les images construites - l’avant-après publicitaire, en noir&blanc : le couteau archaïque et la pomme de terre à éplucher // en couleur l’éplucheur à légumes façon nasa payable seulement en trois fois une #OccasionEnOr - ce qui me fait penser en aparté à l’image de la parole selon qu’elle est dite au calme sur un plateau de télé contrôlé - image construite - ou dite au milieu du bazar d’une rue, hurlements - image sauvage - et bien sûr que la sauvagerie fait peur - biais cognitif - entre des tables renversées où ça braille et quelqu’un d’assis posément et civilisé il ne faut pas être éplucheur à légumes de la nasa pour comprendre ce que le cerveau va préférer entendre - et donc, images sociales, j’ai compris que parfois elles sont (surtout lorsqu’elles sont prises par accident et sauvagement) parlantes - puis vient la question de qui peut les voir, c’est-à-dire où elles se diffusent - si elles ne passent pas dans les grands tuyaux canalisateurs d’images construites, elles peuvent être sauvagement déposées parciparla, j’en ai vues quelques-unes, je les dépose ici, il y a des tonnes de choses à déposer ces jours-ci (je précise que ces gestes imagés sont le fruit d’une frange tout-à-fait minoritaire et radicalisée d’une population joyeuse, folâtre, voire euphorique - #ThinkPositiv)

- image de cartographes (des enragés)

- image d’agents et artisans du mobilier national et des manufactures (on les surnomme aussi "les sanguinaires")

- images d’avocats (il y a beaucoup d’images dans cette catégorie) (100% du barreau en grève, soit ce qu’il faut bien appeler en termes crus, pardon pour la trivialité, "un malaise")


- images de personnel hospitalier (ça s’essouffle depuis, depuis, depuis un temps inégalé)


- image d’égoutiers (tout ça parce qu’ils vivent en moyenne 17 ans de moins que les autres, rien n’arrête ces nantis)

- image d’enseignants (capables à l’occasion d’empiler des manuels périmés devant les portes des académies) (ces gens-là ne connaissent aucune limite)

- image d’universitaires

- image de policiers scientifiques (pardon mais ça manque de rigueur)

- image de vœux de bonnannée au ministère du travail

- image de vœux de bonnannée au ministère des sports (en bande-son Parole Parole de Dalida) (ces sauvages aiment malgré tout la musique, c’est un bon point)

- image de pompiers (qui manquent furieusement d’esprit positif)

- image de vestes, casquettes, morceaux de ferrailles pour les cheminots, blouses et masques de bloc opératoire pour le personnel hospitalier ou encore couches pour le personnel des EHPAD (multiple multiplication diverse)

- je n’ai pas d’images pour les greffiers, les notaires, les militaires (il paraît qu’ils ne sont pas contents non plus mais ce doit être un #fake)

- quant aux artistes, aux danseurs qui font la une sur un parvis, leurs images sont volatiles, aussitôt diffusées, si tôt évaporées)

- je ne peux pas réunir toutes les images que je vois passer, j’espère que les chercheurs dont parle parfois andré gunthert le font

- les images, c’est ainsi, on ne sait pas leur destinée (il y a peut-être un cimetière des images) (comme le cimetière des éléphant, il est peut-être visité par des masses placides d’où sortent des infra-sons, c’est-à-dire des sons que l’oreille humaine ne perçoit pas) (ça existe l’infra-vision ?)

.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

  • oui mais certaines images, on ne sait pourquoi ce sont celles-là, restent dans le cimetière de nos mémoires, dorment et puis surgissent à plus ou moins bon escient, ne s’effacent pas totalement, même maintenant que les images manquent furieusement de la rareté qui faisait leur force

  • Oui, il faudrait (pouvoir) déposer ces images elles-mêmes sur les marches de l’Élysée car on ignore si le petit Chef regarde la télé ou si on lui masque - il est allé en Chine, méfions-nous ! - toutes ces manifestations de jamais contents, de retraités pleins de fric, de profs avec six mois de vacances, d’avocats marron, vert ou noir, de pompiers s’allumant le feu sur leurs vestes ignifugées comme aujourd’hui avant d’être matraqués par les CRS...

    Et le petit Chef dirait, une fois encore, qu’il suffit d’expliquer pour que l’on comprenne, nous les mal-entendants, mal-comprenant, mal élevés et mal embouchés.

  • Belle collection ! J’espère qu’elle s’agrandira encore… :)
    (et merci pour la mention !)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.