"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES PONCTUELLES //

[cellulose]

table

samedi 7 juillet 2012, par Christine Jeanney

Table : vernis imaginaire, on n’aimait pas l’odeur, achetée pure pour rétrécir son prix, à peine couverte de lasure de toute façon pas adaptée, pour se qu’on s’y connait – l’éponge pleine de chaude mousse, du citron imité - la serrer au milieu, laisser couler un filet mousse, retournée plate - produire des arabesques, mini arc-en-ciel monotone de la même couleur déclinée, brun liquide au plus dense, brou de noix, emporter repousser rassembler miettes, mouchetures, projectiles de sucre, ronds secs dont le centre s’efface, le périmètre ensuite comme à regrets – taillades, entailles de découpes couteau et taches, encre violette, bleue turquoise, un peu de rouge, sa surface cœur de bois clair si claire, sacrifiée et creusée aussi, elle est très abimée et c’est très rassurant – certains gardent leur table des années et on la dirait neuve, préservée, cela m’effraie tu sais, que le temps soit passé ou trop haut ou trop bas sur une table, qu’il l’ait frôlée sans la toucher, qu’il n’y reste personne - une existence sans preuve, évaporée - peur primitive

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.