"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

AUTRES TENTATIVES //

[à l’intime (et roumégations)]

pour maryse hache 25 10 2012 quelque chose...

mardi 6 novembre 2012, par Christine Jeanney

pour maryse hache
25 10 2012

quelque chose de gai peut-être (ce qu’elle voudrait, ce qu’on dirait, pourrait dire, nous tous)

quelque chose avec un spectacle, des costumes, du chiffonné, du brillant du soyeux et un beau maquillage, et un clown, nous viendrions sur une chaise chacun son tour lui raconter une historiette, le clown invente le reste, elle a donné les gestes qu’il fallait, l’angle je-tu, le clown est bon élève de magie

quelque chose avec un jardin

et pas la peine que j’explique pour le jardin, les arceaux où vécurent les roses, nymphe de cuisse émue, et elle tombée à la renverse parce qu’on coupe une fleur très rare qui met des années à sortir, reste sous terre l’hiver, à la renverse - quand on coupe la branche elle tombe - le bassin à poissons ou le chat roux prospecte, quelquefois réussit flop flop ventre palpite, le long du mur l’endroit de la porte au potager murée, accès fermé, le bâtiment au fond, lézardes belles et sur les portes dégondées le nom de quelqu’un, elle voudrait qu’on en parle, « quelqu’un dit », elle aime cette expression, dans ce quelqu’un rien d’anonyme mais quelqu’un, qu’elle connait, qu’elle approche, qu’elle salue, un autre humain quelqu’un

ça c’est quelqu’un (d’un ton admiratif)

quelque chose de la tour montparnasse, au pied ou pas loin d’elle, on parle on parle, on ne s’est pas préparées je dis un peu inquiète, on n’a pas répété, mais si elle dit, on parle on s’accorde, comme ça qu’on se cale l’une sur l’autre pour le « dire »

quelque chose avec du latin, quelque chose avec du journal froissé de la colle, de l’encre violette

quelque chose avec des mots qu’on ne met pas ensemble habituellement (c’est laid ce mot « habituellement », elle n’en voudrait pas, elle le jette, hop, revers de main et elle enchaine sur autre chose d’inhabituel, boum)

bien sûr, de petites écorchures de corps, ça elle ne voudrait pas qu’on dise

« bon, on avance ? » et zinzinule la petite chose sur mon balcon

elle arrive avec du fromage, on se régale

quelque chose de gai et de beau
sur mon balcon, je viens de voir la première mésange huppée de l’année, c’est un signe elle dirait
(elle lèverait l’œil d’un air interrogatif, décidé et malicieux, cet air qu’elle a, gai et beau)

lire Maryse Hache
Abyssal cabaret
Semenoir
sur Poezibao
sur remuenet}}

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.