"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

AUTRES TENTATIVES //

[directions]

du conte, et la déviation à l’aller

vendredi 9 novembre 2012, par Christine Jeanney

.c’est toujours mystérieux les déplacements, qu’on emporte avec soi, quoi,
et les points de passages, le pont n’était pas là hier et la déviation à l’aller,
les panneaux inversés

.on est passé le long du centre équestre, un cheval blanc comme dans les contes,
un homme et des obstacles

.ces vaches oranges - comme dans des contes aussi - comment s’appelle cette race, aubrac je crois, avec ses yeux d’icône, une au soleil rasant, éclatante et massive

.on rentre et c’est pour fermer les volets à la nuit et se détourner des lumières,
si elles sont là derrière, se couchent se font discrètes, avec les noms d’étoiles
qu’on ne sait pas

.au-dessus de l’écran l’image, un carré d’aquarelle, quelques mouvements vifs, à peine le peu d’encre, morte chanson, et comme une ombre de princesse sur le tissu mangé - ce serait une image de conte emprisonnée

.la liste de qui est déplacé, quand on y pense

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.