"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES PONCTUELLES //

[saugrenettes]

saugrenette du canon inaudible (19)

lundi 25 mars 2013, par Christine Jeanney

ainsi, ce duo est magnifique, elle et lui, un aria de Verdi, estrade de bois et rideaux rouges, lustre de cristal ouvragé, l’orchestre parfait qui s’efface, comme ils mettent du cœur à l’ouvrage, leurs visages animés, élégance, pureté, sentiments exprimés fortement et le public s’enchante, elle tord ses mains, lui la console, elle veut s’enfuir, lui la retient, et leurs voix montent à l’unisson, gros plan sur elle, ses mèches blondes, gros plan sur lui, sa crinière blanche, suis captivée (mais toutes les dix secondes je fixe son nœud papillon, là, juste sous son menton, un nœud papillon déployé, coquille d’œuf à liseré noir, je le fixe et je ne comprends pas pourquoi il ne s’ouvre pas comme une bouche et ne chante pas en contrepoint)
(manque la photo)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.