"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

FRICHE

TENTATIVES PONCTUELLES //

[saugrenettes]

saugrenette du fil à plomb tordu (31)

dimanche 7 avril 2013, par Christine Jeanney

ainsi six fois, huit fois par jour, je passe devant ce lampadaire ; il est seul, presque au centre du parking désert (l’entrée est de l’autre côté et les gens préfèrent se garer plus près) (d’ailleurs je crois bien n’avoir jamais vu de voitures ici, c’est peut-être un parking fantôme, comme le Vaisseau, j’ai de la chance, il m’apparaît à chaque fois que je passe là, coïncidence exceptionnelle) ; le lampadaire en plein milieu est différent : a choisi seul de s’arracher ; son pied, comme une dent de lait qui bascule, est incliné très fortement, si fortement, un angle de 30 degrés peut-être, enfin j’approximise ; son socle décolle le béton ; un lampadaire errant qui veut partir peut-être, don quichotte filiforme sans sa lance ; il sait où est la verticale, quand nous sommes tous mal inclinés, la terre entière angle raté ; on entendra bientôt un crrack : ce sera le levier géant, ordre du monde, rétablira abscisses et ordonnées en cohérence ; près du lampadaire enfin droit, nous passerons tous en diagonale
(manque la photo, et pourtant elle serait facile à prendre)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.